#10 De Trégastel à Locquirec (par les grèves)

J8|KM519 – Un vol d’oiseau, une journée de 61km, des falaises, une interview, des péchous.
Demain, je rejoindrai Roscoff depuis Locquirec.

Je quitte la maison de Trégastel, qui m’a offert une belle journée de repos, vers 7 heures. Je remonte la rue du Haren, pour rejoindre la mer. J’ai parcouru ce chemin des centaines de fois. Au bout, dans mes souvenirs, la plage de Toul Bihan, ses baignades et ses parties de pêche à pied. La mer n’est pas aussi basse que j’imaginais alors je contourne entièrement la baie pour prendre le chemin qui mène vers Landrelec. La mer est d’huile, le calme absolu. Quelques pêcheurs s’affairent autour de leurs casiers dans des gestes assurés. Ici, pas de bonjour, un hochement de tête fait office de salutations distinguées. J’ai rendez-vous à 11h, à Lannion, avec un journaliste du télégramme. Presque 30 km à parcourir et comme toujours aucune envie d’être en retard alors faute de montre GPS, je calcule, estime, révise puis fini par me dire… Il faut accélérer ! Le paysage est splendide alors je rappelle pour dire 11h20, le temps des pauses photo (1 photo/km) ! L’après-midi est belle en Bretagne (comme partout ailleurs il parait), un bon moment pour voir les falaises entre le port de Locquémeau et la grande plage de Plestin. C’est splendide ! Je termine la journée au camping du fond de la baie, nom un peu « glauque » mais l’endroit est charmant, face a la petite station balnéaire de Locquirec et face à mon point de départ distant de 18 kilomètres seulement à vol d’oiseau…